Lundi 13 février 2012

Raccourcis typos

0 vote

Bonjour,

Voici un texte en gras

Liste à puces

  • premier élément de la liste
  • second
  • troisième
  • je quitte la liste

Je m’appelles Brice Valfrey

Je mets ici une note de bas de page [1] puis une autre [2]

La fermeture de MegaUpload par la justice américaine, le 19 janvier dernier, a mis le web en ébullition. Le patron et fondateur du site, Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, a été arrêté, avec d’autres responsables de Megaupload, pour violation de droits d’auteur.

Cette semaine, une autre nouvelle devrait soulever l’émoi chez les internautes qui utilisaient MegaUpload : les millions de fichiers mis en ligne avant la fermeture du site pourraient bien disparaître pour de bon, dès ce jeudi 2 février !

Explication : le gouvernement américain a gelé les avoirs et comptes bancaires de MegaUpload. Le site MegaUpload ne peut donc plus payer ses hébergeurs, chez qui étaient stockées les données de ses utilisateurs.

Les hébergeurs supprimeront-ils les fichiers ?

Ces hébergeurs sont les sociétés américaines Carpathia Hosting et Cogent Communications Group.

On apprend, dans un document versé au dossier par la justice américaine, cité par l’agence Associated Press, que Carpathia et Cogent pourraient commencer à supprimer ces millions de données, qui occupent leur espace de stockage, à partir du jeudi 2 février.

Ira Rothken, l’avocat de MegaUpload, indique qu’au moins 50 millions d’utilisateurs sont concernés. Ils risquent notamment de voir leurs fichiers personnels détruits, fichiers qui, eux, ne sont pas illégaux et dont le stockage n’enfreint aucune loi.

Mais l’avocat se dit aussi « prudemment optimiste », espérant manifestement conclure un accord avec les autorités et les hébergeurs, pour éviter que les données soient purement et simplement effacées.

Préjudice pour les internautes et pour MegaUpload

L’avocat argue du fait qu’il y aurait, d’une part, préjudice envers les internautes utilisateurs, ayant stocké des données personnelles ; et d’autre part, envers MegaUpload, qui a besoin des fichiers stockés chez Carpathia et Cogent pour assurer sa défense.

Les enquêteurs du FBI, eux, ont eu mandat pour accéder aux fichiers et ont pu les copier depuis les serveurs, mais ils les ont laissées tels quels chez les hébergeurs. Les perquisitions terminées, les seuls à avoir désormais accès aux données sont Carpathia et Cogent.

Que vont devenir ces fichiers ? Répartis sur plusieurs serveurs, ils représentent près de 25 millions de Go. Ils sont aussi une preuve, dont les enquêteurs américains n’ont

[1Vous voyez ici la note de bas de page

[2voici la deuxieme note de bas de page